LE "BIG TRIP", J-12

Publié le par JB

Essayer d’organiser avec précision un périple en train du Vietnam à la France relève de la gageure – il faut accepter de naviguer dans le brouillard jusqu’au jour J, tout en assurant ses arrières du mieux possible. Voilà des semaines que je prépare ce voyage en considérant toutes les options « au-cas-où »,  parce que, finalement, la seule chose dont on ne jouit pas en abondance, c’est du temps : on doit être rentré à Paris pour le 27 juin au matin.

Il m’est impossible d’avancer avec certitude les détails du parcours qui nous attend : tous les deux jours, un nouvel élément vient contrecarrer mes plans initiaux, et je dois adapter / retoucher / repenser le projet, tout en sachant que deux jours plus tard ce que j’aurais trouvé sera caduque, et bis repetita, il faut que je planche sur une solution de rechange.

Alors que le projet prenait forme, j’ai par exemple eu la surprise de me retrouver face à l’impossibilité de faire faire un visa mongole à Hong-Kong ( le Consulat mongole a fermé ses portes en 2008 dans l’indifférence la plus totale) ; les billets du transsibériens déjà achetés (et un visa de transit via la Mongolie étant obligatoire pour monter à bord dudit train), j’ai dû modifier nos plans pour me permettre d’obtenir le visa en question sur Hanoi, ce qui rallonge notre séjour dans la région. Alors que j’avais mis de côté l’idée d’aller faire un tour sur la Baie d’Along (au profit de Guilin en Chine), voilà qu’elle ressurgit d’elle-même, fringante comme jamais. On devrait donc faire un petit tour en bateau avant de gagner Hong Kong via des voies détournées.

Je me souviens, il y a dix jours, avoir poussé une gueulante qui m’a fait grand bien… je devais faire faire mon visa double entrée pour la Chine et je me suis rendu dans une agence réputée pour ses tarifs et sa diligence ; j’avais une poignée de documents en ma possession et j’ai demandé à le faire faire le plus rapidement possible. L’employée en face de moi, condescendante au possible, s’est alors lancé dans un long discours sur la nécessité d’avoir les justificatifs de toutes les réservations d’hôtels, de trains, de bus… en ma possession. Sans quoi elle refusait de m’aider à obtenir le visa. D’un coup, j’ai vu rouge et je lui ai demandé, sur un ton plein de sarcasmes, si elle m’avait pris pour un tour operator  Ce à quoi, elle m’a répondu que je n’avais qu’à aller faire ma demande de visa en France (sic). J’ai donc pris mes jambes à mon cou et je suis allé voir ailleurs si on voulait bien m’aider…

Le lendemain, apprenant de mes erreurs, j’ai gagné une autre agence muni d’une feuille A4 retraçant mon parcours (fictif) jour par jour, richement agrémenté de l’horaire des trains que je comptais emprunter, du nom des hôtels dans lesquels je comptais descendre et du détail de mes visites étape par étape – j’ai mis noir sur blanc un programme absurde ; figé. Et ma demande de visa a de suite était acceptée. Le monde est ainsi. L’abondance les rassure, qu’elle soit superflue ou même trompeuse, les gens y voient une forme de sécurité. Si erreur il y a, elle ne peut venir d’eux…

Il y a quelques jours, Clément m’a appris qu’il fallait un visa de transit Biélorusse pour le Moscou-Berlin sur lequel j’avais fait peu de recherches (je m’étais surtout occupé d’en trouver les horaires). Il m’a donc fallu penser à autre chose. La tendance est à un Moscou-Riga de nuit ; une visite de la ville le lendemain, suivie d’un bus pour Varsovie (continuer en train parait compliqué). De Varsovie, il est facile de gagner Berlin puis Paris. Ainsi, on échappe à la Biélorussie et un énième visa. Dans les options qui s’offraient à nous, j’aimais bien le passage par Helsinki, ferry jusqu’à Stockholm, descente vers Berlin via le Danemark. Malheureusement, cette option s’avérait mangeuse de temps, et comme je l’ai déjà dit, on en manque un peu… Ce sera pour une prochaine fois !

Enfin voilà, on est à J-12 du départ et je vais essayer d’en tenir un journal plus régulier. Et puis je vous dis à tous à très bientôt sur Paris ! On the road again; on the way back to be exact!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article